Les HATEREL (HATREL) ( Jean-Rabel/ Port-de-Paix)

et leurs alliances de Gros-Morne et à Port-de-Paix (Saint-Domingue)

Cet article est le résultat d'une recherche faite  sur
l'ascendance de Jane Wainwright (voir question "BENOIST et
LASNIER de LA SALLE"),  qui était l'aimable hôtesse du SIG
(Special  Interest  Group) lors de la réunion  de  juillet
1993  de  nos  amis louisianais,  à laquelle  nous  avions
participé.  Jane y trouvera des éléments de réponses  mais
il  y a encore à faire et nous comptons sur nos  lecteurs,
bretons en particulier.

     Le point de départ était l'acte de mariage du 19 mars
1787  à Port-de-Paix,  entre Louis Constant BENOîT  (né  à
Orléans) et Elisabeth LASNIER de LA SALLE.

  Louis Constant BENOîT,  natif d'Orléans, majeur en 1787,
fils de feu Nicolas,  négociant à Orléans,  et dame Marthe
HERY,  épousa  au  Port-de-Paix,  le 17 mars 1787  (publi-
cations des bans au Limbé), Elisabeth LASNIER de LA SALLE,
mineure,  native  de  la paroisse,  fille  de  feu  maître
François  Marie,  conseiller du roi et son procureur en la
juridiction de Port-de-Paix,  et dame Henriette HATREL. Le
tuteur  de  la mariée était  Pierre  HATREL,  habitant  et
commandant  les milices du quartier du  Port-à-Piment,  et
les  témoins du mariage Antoine ROBILLARD,  habitant à  La
Plaine-du-Nord et capitaine des milices, Michel ROBILLARD,
habitant au Limbé,  Michel REGNIER, habitant au Gros-Morne
et  capitaine des milices,  François L'ETANG,  habitant  à
Jean-Rabel.  Parmi  les nombreuses signatures apparaissent
plusieurs BONNET.

     Elisabeth  était  native  de  la  paroisse  mais  les
registres  de  Port-de-Paix ne commencent qu'en  1777.  Il
semblait  donc impossible de retrouver le mariage  de  ses
parents pour remonter l'ascendance.
     Cependant, nous avons observé la variété des lieux de
domicile des personnes citées dans l'acte de mariage. Nous
avons  négligé  les ROBILLARD de la Plaine-du-Nord  et  du
Limbé,  qui  devaient  être  des amis du  marié  que  nous
savions   originaire  d'Orléans,   donc   non-créole.   En
revanche,   nous  avons relevé la mention du tuteur de  la
mariée, Pierre HATREL, "habitant et commandant les milices
du quartier de Port-à-Piment". Ce tuteur portant le nom de
la  mère d'Elisabeth,  Henriette HATREL veuve de  LASALLE,
était  vraisemblablement l'oncle de la mariée.  Nous avons
donc consulté les tables de Port-à-Piment,  qui n'allaient
que  de 1778 à 1781 et où nous n'avons rien  trouvé.  Mais
Port-à-Piment  dépendait de Gros-Morne.  C'est donc  cette
paroisse  qu'il fallait  explorer.  Et  là,  effectivement
(registres  de 1732 à 1788),  il y avait un nid de  HATREL
et,  en  1770,  le mariage d'Henriette avec LASNIER de  LA
SALLE ! 
     Nous vous livrons donc le résultat de ces recherches,
c'est-à-dire la généalogie descendante des HATEREL (ortho-
graphe  de Gros-Morne) ou HATREL,  HâTREL (orthographe  de
Port-de-Paix), famille d'habitants et officiers de milice,
aux  nombreuses  filles et aux alliances  notables.  A  la
génération  suivante,  nous  ne  nous occuperons  que  des
enfants  du  seul fils marié et  des  BENOIST  (ascendance
recherchée).

     Présentons  d'abord,  grâce  au  précieux  Moreau  de
Saint-Méry, le quartier du Port-de-Paix, réparti entre les
trois  paroisses du Gros-Morne,  du Petit-Saint-Louis  (ou
Saint-Louis-du-Nord)   et  du  Port-de-Paix.   Nous   nous
trouvons au nord de l'île et à l'ouest du Cap-Français. 
  Le  sol du Gros-Morne est presque entièrement consacré à
la culture de l'indigo,  avec quelques caféteries dans les
hauteurs.  L'air  y est très sain,  la température  sèche.
L'église,  détruite  par un coup de vent en  1772,  a  été
reconstruite en 1785. La population est de 450 blancs, 280
affranchis et 4.000 esclaves; la milice a 100 blancs et 90
affranchis.
  Le  Petit-Saint-Louis fut peuplé par les habitants de la
Tortue.  C'est  l'une des plus petites paroisses de l'île,
elle  aussi cultivée principalement en  indigo.  La  popu-
lation est de 350 blancs, 330 affranchis et 4.200 esclaves
et la milice de 110 blancs et 50 affranchis.
  Quant  au Port-de-Paix,  ce fut la première capitale  de
l'île après l'abandon de la Tortue, en 1685. Mais la ville
est entourée de marais, cause de fièvres et maladies comme
le mal de Siam. Parmi les cantons, on trouve le Haut et le
Bas-Moustique. Le Bas-Moustique produit le plus bel indigo
de  l'île;  le Haut-Moustique est plutôt consacré aux bois
et aux caféteries.  La population est de 450  blancs,  130
affranchis et 8.972 esclaves;  la milice compte 195 blancs
et 130 affranchis.

                       Les HATEREL

                     1 Louis HATEREL
  fils  de François et de Marie Anne MACÉE (ou Anne  Marie
  MASSÉ)
     habitant  du  Gros-Morne,  capitaine  de  dragons  au
     quartier et paroisse de Saint-Louis (!  1749 à 1752),
     capitaine de cavalerie au Gros-Morne (!  1753), capi-
     taine d'infanterie au Gros-Morne (! 1758).
  + Gros-Morne 18 12 1758 (+) église
  ax Geneviève GREPIN, fille de François, lieutenant de
     milice, et Angélique GAUDIN (3)
     + 1745/
  bx Gros-Morne 8 12 1749 Geneviève BARGUET, fille de +
     Mathieu, capitaine commandant de Jean-Rabel, et
     Geneviève de LESTRE
     ax MILLON, habitant du Gros-Morne
     + Gros-Morne 5 2 1752
  cx Gros-Morne 10 10 1752 Marie Louise LE DAM, fille de +
     Pierre, habitant des Gonaïves, et Anne DUMÉ,
     habitante du Gros-Morne
     + 1777/ (alors habitante au Pilate, à Plaisance)

           1a Louis HATREL ax Geneviève GREPIN

(Nous  n'avons pu trouver tous les baptêmes;  l'ordre  des
enfants  est  donc aléatoire.  Rappelons que  de  nombreux
registres  paroissiaux  du Nord ne sont conservés que  sur
une  dizaine  d'années,  de 1777 à 1788 à  peu  près,  par
exemple Petit-St-Louis,  Jean-Rabel,  Plaisance,  Môle St-
Nicolas)

Plus d'Informations sur Hatrel ,Haiti

1 Louis HATEREL, capitaine en second de la compagnie des
  dragons du Port-de-Paix et habitant du quartier; capi-
  taine de cavalerie, commandant de milice et habitant à
  Jean-Rabel; membre de la Loge "Etroite Union" au Gros-
  Morne en 1777 et 1785 (1)
  o Gros-Morne 8 b 27 9 1732 p François Grepin,
     m Elisabeth Grepin

2 Rose HATEREL
  o ca 1736
  + Gros-Morne 12 (+) 13 2 1772, environ 35 ans
  ax Gros-Morne 1 6 1750 Pierre REGNIER, fils de Pierre,
     lieutenant de milice du quartier, et Marie Françoise
     DANZÉ (ou d'ANZE, DAUZÉ, DANSÉE, etc.)
  bx Gros-Morne 18 2 1765 Emillian FILLION, fils de +
     Martin, bourgeois et consul de la ville d'Autun en
     Bourgogne, et Pierrette BRUNOT
     major de milice et habitant du Gros-Morne,  capitaine
     d'infanterie,  membre de la loge "L'étroite Union" au
     Gros-Morne en 1777, 1785 (1)
     o Autun (Saône-et-Loire) 20 11 1738 (1)

3 Aimée HATREL
  o ca 1739
  + Port-de-Paix 10 thermidor X (29 7 1802), environ 63
     ans, native de Gros-Morne et habitante de Jean-Rabel,
     domiciliée à Port-de-Paix rue St-Louis

4 Elisabeth HATEREL
  x /1752 Jean Baptiste SEL, enseigne d'infanterie au
     quartier St-Louis et habitant du Gros-Morne

5 Pierre HATREL, ancien commandant du quartier du Port-à-
  Piment et habitant de Port-de-Paix quartier du Moustique
  (1789)
  + an VII/
  x /1767 Marie Rose BONNET
     ax Françoise Marguerite PLASTRIE, habitant de Jean-
         Rabel

6 Anne Pétronille HATEREL
  o ca 1742
  + Port-de-Paix 24 thermidor VI (11 8 1798), habitante de
     Jean-Rabel et demeurant à Port-de-Paix, 56 ans,
     veuve, décédée chez Aimée Hatrel
  x Gros-Morne 3 11 1757 François BONNET, habitant de
     Jean-Rabel, fils de + Luc, capitaine de dragons au
     Port-de-Paix, et Marie MAILLARD
     o Port-de-Paix
     + /an VI

7 Charles HATEREL
  + Gros-Morne 8 5 1755

8 Françoise HATEREL
  o (mineure en 1762; orpheline : tuteur, François Grepin)
  + Port-de-Paix 13 d 14 7 1794 (déclaré par Hatrel,
     habitant de St-Louis)
  x Gros-Morne 22 6 1762 Antoine CHAILLEAU (ou CHAILLOU),
     fils de + Antoine, commandant du quartier de
     Plaisance et Marie Jeanne LEVASSEUR

9 Marguerite HATEREL
  o Saint-Louis du Nord
  x Gros-Morne 1 8 1767 François Luc PLASTRIE, fils de +
     François Marguerite, habitant, et Marie Rose BONNET,
     aujourd'hui épouse du sieur HATEREL

10 Charlotte Mélanie HATEREL
  o Port-de-Paix (en 1771 "résidente depuis à Plaisance
     et depuis plusieurs années au Gros-Morne, majeure")
  x Gros-Morne 28 8 1771 (permission de célébrer le
     mariage sur l'habitation de la dame veuve Sel, à la
     Rivière des Perroquets, distante de la paroisse de
     plus de 5 lieues) François Louis REGNIER DUTILLET,
     officier de milice, curateur aux successions vacantes
     et receveur des droits, amendes et autres dans le
     ressort du siège de Port-de-Paix, fils de Luc,
     officier commensal de la maison bouche du roi,
     commissaire de marine, conseiller du roi, lieutenant
     particulier, juge civil et criminel du siège de Port-
     de-Paix, subdélégué de l'intendant, et d'Elisabeth
     Geneviève THIBEAULT
     o Versailles, mineur en 1771

11 Geneviève Henriette HATEREL
  o Gros-Morne 7 11 1745 b 22 1 1747 (sic) p Luc Grepin
     Descotières, m Geneviève Pin (mineure en 1770; orphe-
     line, sous l'autorité du Sr Grepin Laplaine son
     tuteur)
  + 1789/
  x Gros-Morne 4 9 1770 Messire François Marie LASNIER de
     LA SALLE, avocat au parlement de Paris, conseiller du
     roi et son procureur au siège royal de Port-de-Paix,
     fils de + René Jean Baptiste, ancien officier au
     régiment de Laval, avocat et procureur au parlement
     de Bretagne, et Marguerite GRISON
     o ca 1720, arrivé à St-Domingue en 1757 (2)
     + 1775/1789

        1b Louis HATREL bx 1749 Geneviève BARGUET

1 Elisabeth Geneviève HATEREL
  o Gros-Morne 20 2 b 23 3 1751 p François David,
     capitaine commandant la milice de Gros-Morne, m Marie
     Elisabeth Barguet épouse Chailloux

2 Geneviève Antoinette HATEREL
  b Gros-Morne 23 2 1752 (mère alors décédée) p Jean
     Baptiste Sel, son beau-frère, m Aymée Haterel, sa
     soeur

       1c Louis HATREL cx 1752 Marie Louise LE DAM

1 Marie Anne Louise (dite Annette) HATEREL
  o Gros-Morne 13 10 b 19 11 1753 p Pierre Regnier son
     beau-frère, habitant du quartier, m dame Le Dam sa
     grand-mère
  x Plaisance 14 4 1777 Jean Baptiste François de CRESSAC,
     capitaine aide major de milice du Gros Morne, fils de
     Jean Baptiste, capitaine commandant honoraire du Gros
     Morne, et + Françoise LAURENT

 1a.5 Pierre HATREL x Marie Rose BONNET

1 Pierre HâTREL dit Pierre HâTREL fils, commissaire de la
  marine, membre de la loge "Amis Réunis" au Môle Saint-
  Nicolas en 1799 (1), préposé d'administration du Môle au
  Port-de-Paix (an V, VII)
  o Jean-Rabel ca 1768
  x Port-de-Paix 21 messidor V (9 7 1797) Elisabeth
     Eugénie SEL, fils de + Jean Baptiste François,
     habitant à Jean-Rabel, et Elisabeth REGNIER
     o Jean-Rabel ca 1780

    1a.5.1 Pierre HâTREL x 1797 Elisabeth Eugénie SEL

1 Elisabeth Eugénie HâTREL
  o Port-de-Paix 24 frimaire d 26 ventôse VII (déclaré par
     le père, Pierre Hatrel père et Elisabeth veuve Sel)

2 Jean Baptiste Pierre Eugène HâTREL
  o Port-de-Paix 3 fructidor VIII d 10 frimaire IX (d par
     Jean Baptiste François Sel Létang et Adélaïde Sel
     veuve Dastugue)

                  1a.11 Henriette HATREL
        x 1770 François Marie LASNIER de LA SALLE
 
1 Elisabeth François LASNIER de LA SALLE
  o Port-de-Paix
  + Port-de-Paix 18 d 19 messidor VIII (7 et 8 7 1800)
     "dans une des chambres de la maison de la citoyenne
     Aimée Hatrel sa tante, sur la rue du Cul-de-Sac"
  x Port-de-Paix 19 3 1787 Louis Constant BENOîT (ou
     BENOIST), fils de + Nicolas, négociant à Orléans, et
     Marthe HERY, "habitant du Moustique, département du
     Port-de-Paix" (! 1788)
     o Orléans
     + an VIII/

           1a.11.1 Elisabeth LASNIER de LA SALLE
               x 1787 Louis Constant BENOîT

1 Henriette Aimée BENOIST
  o Port-de-Paix 12 5 1788, b 6 8 1789 "baptisée dans la
     maison paternelle"; le curé précise "à cause du trop
     grand éloignement de l'église et n'ayant osé hasarder
     le déplacement des registres, nous en avons dressé
     l'acte sur une feuille volante, laquelle feuille est
     cachetée à la page suivante" (mais, les registres
     étant recopiés, l'acte est reporté à la date du 8 8
     1789), p Pierre Hatrel, ancien commandant du quartier
     du Port-à-Piment et habitant de la paroisse du Port-
     de-Paix, quartier du Moustique, m Henriette Hatrel
     veuve de Lassalle, ayeule maternelle
  + Port-de-Paix 18 messidor X (7 7 1802), 14 ans 2 mois,
     chez son père rue du Cayement (mère alors décédée)

2 François BENOIST
  o Port-de-Paix ca 1790
  + Port-de-Paix 21 9 1792, 21 mois

3 Nicolas BENOIST
  o Port-de-Paix 9 frimaire VI (29 11 1797) d 10 frimaire
     IX (1 12 1800) d par Jacques Regnier et Rosette
     Bonnet

4 Alexandre BENOIST
  o Port-de-Paix 10 ventôse VIII (1 3 1800) d 10 frimaire
     IX (1 12 1800)
 
On  peut  remarquer  la présence tardive  dans  l'île  des
HATREL  (encore en l'an X) et BENOIST (en l'an IX),  à une
époque où beaucoup de familles blanches avaient fui depuis
longtemps.

  (1) "Francs-Maçons de loges françaises aux Amériques" E.
Escalle et Mariel Gouyon-Guillaume
  (2)  Colonies  E258 "de LA SALLE",  procureur de roi  au
Port-de-Paix 1767-1775 (les différentes pièces ne  donnent
pas de renseignements d'ascendance)
  (3)  D'après  les recherches de Marie-Antoinette  Ménier
(CGHIA n° 46,  décembre 1993,  p. 137), les GREPIN étaient
au  Port-de-Paix dès avant 1695 :  Madame  GREPIN  figure,
avec  quatre  enfants,  sur  la liste de ceux  qui  furent
blessés  (mais survécurent) lors de l'attaque des  Anglais
et  des Espagnols;  son mari vivait encore mais sur  leurs
quatorze nègres,  neuf ont survécu,  cinq ont été tués  ou
capturés.  Les GAUDIN ont sauvé vingt-cinq de leur trente-
trois  nègres mais le père semble avoir été tué  (Colonies
G1/509).    François   GREPIN,    capitaine   d'infanterie
bourgeoise,  meurt avant 1739;  sa femme Angélique  GAUDIN
meurt au Gros-Morne à 68 ans le 17 mars 1759. Leurs autres
enfants étaient François, Marguerite et Luc.
Toujours  d'après  la  même étude  (p.  130),  les  GAUDIN
venaient   de  La  Rochelle  (St-Sauveur)  et  le   couple
d'origine à La Rochelle serait celui d'Emmanuel GAUDIN  et
Madeleine GRAVERAN (remariée avant 1704 avec Olivier de LA
FEYRIE sieur de LA MORTALIèRE, avocat en parlement).

 

Personnelles recherches de : Lou Evans Arné
            Contact    :   louarne@gmail.com

 Tout droit reservé Juillet 2005 / Copyright July 2005