102.3 Stereo

Accueil

Programmes

Staff

Culture

Liens

Nord-Ouest

  A la Une

 Port-de-Paix 

Couverture

  Contacts

Accueil
Programmes
Staff
Liens
Histoire
Statut
Vision
Mission
Couverture
Contact
Culture
Diaspora 
Nord-Ouest
Album Photo
A la Une
Partenaires
Store
Carol de Lynch
Port-de-Paix 
 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

                              Balade FM,La prémière radio Nord-Ouesienne d'Haiti sur le web   Emettant de Port-de-Paix,Haiti. Radio Balade FM a une couverture presque nationale : Nord-Ouest 100% (Port-de-Paix,Ile de La Tortue,Bassin-Bleu,Chansolme,Saint-Louis du Nord, Anse-à-Foleur,Môle Saint-Nicolas,Baie-de-Henne,Bombardopolis,Jean-Rabel,Bord-de-Mer-Jean-Rabel,Bonneau,La Pointe des Palmistes,Marrouge / Nord 90% (Borgne,Port-Margot,Pignon,Limbé,Bas-Limbé,Plaisance du Nord,Pilate,Cap-Haitien(Cité Chauvel) / Nord-Est 82% (Trou du Nord, Ste Suzanne, Terrier Rouge,Fort Liberté,Ferrier,Perches,Ouanaminthe,Capotille,Mont Organisé,Vallieres, Carice, Mombin Crochu, Caracol etc..) / Artibonite 95% ( Gonaïves,Ennery,Estère,Gros-Morne,Terre-Neuve,Anse-Rouge,Verrettes,La Chapelle,Marchand-Dessalines,Petite Rivière de l'Artibonite,Grand Saline,Desdunes,Saint-Michel de l'Attalaye,Marmelade,Delugé,Desarmes,Coridon,Liancourt,Pont-Sondé,Villard,Sources-Chaudes) / Centre 90% ( Cerca la Source,Thomassique,Hinche,Cerca-La Source,Thomonde,Belladere ,Savanette, Lascaobas,Mirebalais, Maïssade,Saut-d'Eau,Boucan-Carré / Ouest 35% (Delmas 33 ,Hauteur de Petion-Ville,Kenscoff,Petit-Goâve,Grand-Goâve,Arcahaie,La Gonave, Anse-à-Galets,Pointe-à-Raquette,Montrouis,Saintard etc../ Nippes 100% (Miragoâne,Petite Rivière de Nippes,Fonds des Nègres,Paillant,Anse-à-Veau,L'Asile,Petit-Trou-de-Nippes,Plaisance du Sud,Arnaud,Barradères,Grand Boucan) / Grande-Anse 65% (Toute la cote Nord de la Grande-Anse (Ile Cayemite,Pestel,Abricots,Beaumont,Roseaux,Corail,Caracolis,Jeremie,Bonbon,Dame-Marie) / Sud 35% (Aquin,St Louis du Sud,Chantal,Cavaillon ) / Sud-Est 20% ( La Vallée de Jacmel,Bainet,Côtes de Fer ) merci à ceux qui nous ont téléphoné pour nous faire part de leurs resultats d'écoute.10.000 mercis.

Stars       

Découvrir le chansonnier : Abner G.            

Abner Gélin représente l’une des étoiles montantes de la chanson haïtienne, épousant la musique de façon professionnelle,depuis une quinzaine d’années. Né le 10 avril 1970 à l’île de Latortue (Nord-Ouest), il a bouclé ses études classiques respectivement à Saint François de Salles et au lycée Tertullien Guilbaud de Port-de-Paix, bien avant de s’installer définitivement aux États-Unis en 1988. Il a étudié l’informatique à University of South Florida et le cinéma tantôt à New York Film Academy et à Full Sale (Orlando).C’est à l’église que ce chansonnier a commencé à jouer du banjo. Il avait à l’époque sept ans. Sous la direction de son oncle, Sajesse Bonhomme, il a appris à chanter. À treize ans, Abner Gélin a enregistré une cassette comportant uniquement des chansons évangéliques. « Mes parents ont voulu que je devienne médecin. Mais, ce n’était pas mon choix. J’ai toujours aimé la musique et je pense que cela occupe une place de choix dans ma vie quotidienne... C’est comme l’oxygène, elle m’est réellement indispensable », raconte-t-il. Abner Gélin compte à son actif trois albums : « Jésus Christ, le prince de la vie » (1983), « Key to my heart » (2000) et « Lavi pap fini » (2004), évoquant les thèmes de la foi, de la solidarité, de l’amour et de l’unité. Parallèlement à la musique, le chanteur Abner Gélin fait du cinéma. Il a déjà réalisé deux films : « Lavi pap fini » et « Isabel », avec la participation des acteurs Liz Bely, Elverse Georges, Sandra Gélin et la danseuse Nicole Moreta.

                     André Fouad

                andrefouad@yahoo.fr

 

Gregory Lemarchal

Grégory Jean-Paul Lemarchal est né le 13 mai 1983 à La Tronche. À l'âge de vingt mois, alors que ses parents s'inquiètent de ses difficultés de respiration, une mucoviscidose lui est diagnostiquée, Malgré cette terrible nouvelle, l'enfant grandira avec sa passion, la musique et plus particulièrement la danse. En 1995, il a à peine 12 ans lorsqu'il devient champion de France de rock acrobatique. En 1998, il participe à l'émission Graines de star3 où il n'obtient pas le succès espéré, mais il acquiert quand même une certaine notoriété à Grenoble et ses environs, ce qui lui permet de participer à des spectacles avec des artistes de renommée comme Hervé Vilard et Gilbert Montagné. Courant 2004, Grégory tente sa chance en passant les castings de l'émission Star Académy. D'abord sans espoir, il retrouve peu à peu sa motivation lorsqu'il reçoit un appel lui confirmant qu'il est retenu pour cette nouvelle promotion. Plusieurs semaines durant, il a réussi à se mettre le public dans la poche ; le 22 décembre 2004, il remporte cette quatrième saison de la Star Academy, avec 80% des suffrages du public face à Lucie Bernardoni. Dans la foulée, il enregistre son premier album "Je deviens moi", réalisé par Yvan Cassar, et dont est extraite la chanson "Écris l'histoire". La chanson "Je deviens moi" est une reprise adaptée, l'original allemand étant "Liebe ist alles" par Rosenstolz, sorti en 2004. L'album terminé, il part en tournée avec la Star Academy durant trois mois. En janvier 2006, il reçoit la récompense de « Révélation francophone de l'année ». Du 9 mai 2006 au 26 juin 2006, il part en tournée à travers la France, la Belgique et la Suisse. Grégory Lemarchal est amateur de chanteuses à voix, parmi lesquelles les québécoises Céline Dion et Isabelle Boulay, mais aussi de chanteurs français comme Serge Lama et Charles Aznavour. Il a aussi travaillé avec Patrick Fiori et d'autres grands noms de la chanson francaise. Il se rendait souvent dans les hôpitaux, accompagné entre autres de Liane Foly, marraine d'une association. Vers février 2007, il annonce une pause dans sa carrière, assurant pourtant qu'elle n'était aucunement liée à sa santé mais qu'il désirait se consacrer entièrement à son second album. Début avril, il interprète "Vivo per lei" en duo avec Hélène Ségara lors de la première date de tournée de la chanteuse. Son état se dégrade quelque temps après et il est hospitalisé d'urgence en avril à l'hôpital de Suresnes dans l'attente d'une greffe des poumons. Il tombe dans le coma vers 8 heures le lundi 30 avril 2007 et meurt environ deux heures plus tard suite aux complications de sa mucoviscidose. Ses obsèques ont eu lieu en la Cathédrale de Chambéry le 3 mai 2007. Il repose depuis ce meme jour au cimetière de Sonnaz (Savoie). L'émission exceptionnelle en son hommage, « Grégory : la voix d'un ange », a été diffusée sur TF1 le soir du 4 mai, dans le but de récolter des fonds pour combattre la mucoviscidose. Plus de 6 millions d'euros de promesses de dons ont été faites. Peu de temps après, en juin 2007, l'association Grégory Lemarchal a été déclarée par sa famille dans le but de vaincre la mucoviscidose. Les ventes totales de l'album posthume "La voix d'un ange" représentent plus de 700 000 albums vendus (Cumul des six premières semaines de vente). Grégory Lemarchal n'est plus mais dans les esprits des fans, il restera toujours ce petit être sensible à la voix si douce. A ce jour, il est encore parmi les artistes français qui vendent le plus d'albums...

                                                

  

De parents immigrés juifs qui sont arrivés en France en 1924 et 1933 Jean Jacques Goldman est né le 11 octobre 1951, dans le 19è arrondissement de Paris.
Fils d'Alter Mojze Goldman, né en 1909, à Lublin (Pologne), qui fut  un acteur majeur de la résistance juive en France et qui décéda en décembre 1988, quelques semaines après avoir reçu la légion d'Honneur pour son rôle pendant la seconde guerre mondiale et de Ruth Ambrunn, née en 1922, à Munich (Allemagne), Jean Jacques est le troisième de quatre enfants :
Avant lui, un grand demi-frère, Pierre né le 22 juin 1944, révolutionnaire assassiné en 1979 puis une grande sœur, Evelyne, née en 1950, actuellement médecin. Ensuite vient Jean Jacques puis enfin Robert né le 6 juin 1953, son associé depuis toujours.
 
Enfant, il apprend le violon, la guitare, l'orgue, et exerce ses talents de chanteur dans la chorale de l'église de Montrouge, les Red Mountain Gospellers. Mais c'est grâce à son premier groupe, les Phalanster, qu'il découvre sa voie.
 
Nous sommes en 1968 et cette formation connaît un certain succès en tournant dans les bals et les boîtes de nuit. La consécration a lieu au célèbre Golf Drouot, salle de spectacle prisée dans laquelle débutèrent les Dutronc, Hallyday et Eddy Mitchell !
 
Mais il est encore trop tôt pour parler de gloire... Jean-Jacques continue ses études, obtient son baccalauréat en 1969, et quitte Paris pour Lille, où il prépare le diplôme de l'EDHEC, grande école commerciale, qu'il quittera en 1973, pour retourner à Paris.
 
En attendant, Jean-Jacques utilise ses moments de liberté pour travailler sa guitare et écrire ses premières chansons. L'été, il quitte le continent pour se lancer à l'assaut des Amériques, du Nord comme du Sud. Il "trace sa route", aventurier solitaire, et apprend la vie.
 
Après un bref passage par l'armée de l'air et son service militaire de 1974 à 1975, Jean-Jacques retourne vivre à Paris, riche de ses années d'expérience et de travail musical.
 
Entre divers petits métiers et le magasin familial, il enrichit son répertoire. La même année, il découvre Ferré sur scène avec son groupe expérimental Zoo. Ce rock progressif sonne comme une révélation pour le jeune homme en pleine recherche créatrice.
 
En 1975, Khanh Mai et Tai Sinh, deux frères vietnamiens, ont de grands projets musicaux. Khanh est ingénieur du son, et Tai est employé de banque. Leur duo surnommé Mousson, leur permet de remporter un championnat musical d'Ile de France. Malgré ça, les portes des maisons de disques restent désespérément closes.
 
Tai et Khanh décident de fonder un nouveau groupe qu'ils appellent Tai Phong ("grand vent" en vietnamien). Ils passent une petite annonce dans l'hebdomadaire musical le plus en vogue, Melody Maker. Deux musiciens répondent à l'annonce mais partiront au bout de six mois, obnubilés par leurs envies de gloire.
 
Au cours d'une soirée chez des amis communs, Tai et Khanh rencontrent Jean-Jacques. Le courant passe immédiatement entre eux. Jean-Jacques, effacé mais tout aussi capable, musicalement parlant, que ses deux prédecesseurs dans le groupe, n'a pas de problème d'ego. Jean-Alain Gardet, qui habite dans le même immeuble que Jean-Jacques, est en préparation HEC. Il a une formation jazz classique, et joue des claviers. Jean-Jacques le persuade de rejoindre le groupe.
 
Les répétitions ont lieu chez Khanh, et le groupe pose les bases d'un rock symphonique à la manière des Genesis de la même époque. Mais le batteur ne donne pas satisfaction, et est remercié. Quelques jours plus tard, ils rencontrent Stephan Caussarieu, un batteur de jazz qui a tout juste dix-huit ans, qui vient de passer quatre ans dans la classe de Kenny Clarke.
 
Tout en conservant leur activité professionnelle (Jean-Jacques travaille dans un magasin Sport 2000 que gère son frère Robert à Montrouge), Tai Phong répète le soir et les week-ends, de manière très consciencieuse et très professionnelle. Leur première maquette est acceptée par plusieurs maisons de disques. Le groupe n'en revient pas !
 
Le premier album sort en 1975, et s'appelle, sobrement, Tai Phong. Le premier extrait, Sister Jane, connait un véritable succès sur les ondes et dans les discothèques. L'album contient six titres, dont un, Goin' away, écrit et composé par Jean-Jacques. Un autre 45 T, qui contient des titres qui ne figurent pas sur l'album (If you're headed north for winter, écrit par Jean-Alain Gardet, et Let us play, écrit par Jean-Jacques Goldman), sort parallèlement.
 
Rock 'n Folk voit en Tai Phong "l'espoir du rock made in France". Ils doivent cependant essuyer des critiques parce qu'ils ne chantent pas en français. Eux rétorquent qu'ils sont européens, pas spécifiquement Français. Ils font un passage remarqué à la télévision. Jean-Jacques fuit les fans qui demandent des autographes, et nie être le chanteur de Tai Phong devant les clients du Sport 2000 qui le reconnaissent.
 
Les semaines et les mois passent et Jean Jacques consacre de plus en plus de temps à la chanson. C'est ainsi qu'il a écrit en quelques mois plus d'une vingtaine de chansons en français, et présente des maquettes aux maisons de disques.
 
Une fois le groupe séparé, Jean-Jacques installe chez lui un mini studio et compose, encouragé par sa femme Catherine. Le succès est rapide. Dès 1981, Goldman propose Il suffira d'un signe à la maison de disques Epic.
 
Ce 45 tours est un tube, le premier d'une longue série. L'album intitulé sobrement Jean-Jacques Goldman sort la même année et fait découvrir au public un être discret, talentueux, à la voix particulière et aux textes convaincants.
 
Les tubes Quand la musique est bonne et Comme toi, issus de son deuxième album sorti en 1982, confirment le talent de Jean-Jacques dans l'écriture et la composition.
 
Récompensé par le Diamant d'Or de la Chanson française et propulsé au rang de star, le chanteur entame en 1984 une première tournée. La scène n'est pas le fort de cet homme timide et réservé, mais la communion avec son public est extraordinaire.
Pour vivre heureux, vivons cachés...
 
Le fruit de cette passion est Positif, un album sorti en 1984 qui s'arrache comme des petits pains, avec pour fers de lance: Envole-moi, Encore un matin ou Long Is The Road.
 
Les Enfants du Rock consacrent une émission spéciale à Jean-Jacques Goldman. Quelques mois plus tard, Jean-Jacques fait la couverture du magazine musical Paroles et Musique. Pourtant, cette même année, Patrice Delbourg "l'assassine" dans L'événement du Jeudi avec "Jean-Jacques Goldman est vraiment nul" ; quelques jours plus tard, Marie Muller n'est pas en reste dans Le Nouvel Observateur avec son Plaidoyer pour Goldman. Quelques années plus tard, lorsque jean Jacques sortira son best of "Singulier", ces articles de journaux figureront à l'intérieur du petit livret accompagnant cette double compilation, une sorte de pied de nez de la part du chanteur envers tous ses détracteurs. La carrière de Goldman est lancée… Après avoir demandé à Renaud de retoucher le texte, Jean-Jacques accepte de participer à l'enregistrement de S.O.S. Ethiopie. Cet enregistrement est suivi du concert des Potes à la Concorde le 15 juin, et d'un autre à la Courneuve le 13 octobre. A cette occasion, Jean-Jacques chante Je marche seul en duo avec Daniel Balavoine.
 
En mai sort Je marche seul, accompagné d'un clip qui souligne les qualités créatrices de Bernard Schmitt.
 
Courant septembre 1985, "Non homologué" entre directement à la première place du classement des ventes d'albums en France. Un million deux cent mille exemplaires se vendent en un an. Je te donne, un duo en français et en anglais avec Michael Jones, reste huit semaines n° 1 du Top 50 ; ce succès donne à Goldman l'idée du trio Fredericks-Goldman-Jones.
 
Coluche vient le voir à l'issue d'un concert et lui demande d'écrire une chanson pour les Restos du Coeur. La chanson est écrite par Jean-Jacques en une nuit et restera à tout jamais l'hymne des restos du coeur.
 
Jean-Jacques débute sa tournée au Zénith du 3 au 20 décembre. Bien qu'aucune publicité n'ai été faite autour de ces concerts, les spectacles se jouent à guichet fermé. Le 15 décembre, Johnny Hallyday vient sur scène chanter Toute la musique que j'aime en duo avec Jean-Jacques.
 
Jean-Jacques commence à écrire des chansons, qui pour la plupart, sont des duos ou des trios. Il continue ses nouvelles compositions et fait part de son projet de trio à Michael Jones, puis Carole Frédericks. En novembre sort le premier trio, Nuit, sous le nom de Fredericks - Goldman - Jones. L'album, qui contient dix titres, sort début décembre. Rouge, sorti en 1994, épouse parfaitement l'esprit Goldman: chanté avec le choeur de l'Armée Rouge, le titre phare est un hymne à l'amour, au respect de l'autre, et un clin d'oeil à l'histoire. Jean-Jacques ne renie jamais ses appartenances politiques nettement à gauche, en hommage sans doute à ses parents communistes, et à son demi-frère Pierre, révolutionnaire assassiné en plein coeur de Paris en 1979. 
 
Jean Jacques travaille, travaille et ne cesse jamais d'aider les autres. De nombreux artistes lui font appel les uns après les autres ainsi Céline Dion qui n'avait à son actif que quelques 45 T et un passage remarqué au grand prix eurovision avec le titre "Ne partez pas sans moi" demande à Jean Jacques un petit coup de pouce. Celui-ci lui écrit un album "D'eux" et le premier extrait "Pour que tu m'aimes encore" sort. C'est une déferlante, c'est la révélation de Céline Dion qui devient désormais une star mondiale, car l'album se vend dans le monde entier. Aux Victoires de la Musique, Pour que tu m'aimes encore, devient chanson de l'année, et D'eux est album francophone de l'année. Céline Dion sort un album en anglais, Falling Into You, sur lequel on peut retrouver trois adaptations en anglais de titres écrits par Jean-Jacques : I don't know (Je sais pas), If that's what it takes (Pour que tu m'aimes encore) et Fly (Vole). Quelques mois plus tard sort un album live de la tournée française de Céline, Live à Paris, sur lequel figurent plusieurs titres de Jean-Jacques, dont deux duos avec leur auteur : Les derniers seront les premiers et J'irai où tu iras.
 
Les années passent et les choses évoluent. Dans les années 80, à l'origine du projet "les Enfoirés", les chanteurs acceptaient de faire partie de l'aventure si jean Jacques dit "fabriquant de tubes" leur écrivait une chanson. Les mentalités ont changé et cette troupe grossit et reçoit désormais beaucoup d'artistes, du milieu de la chanson mais aussi de l'humour, du théâtre et également des sportifs. En 1996 sort "Les Enfoirés  La compil". En fin d'année, c'est au tour de La soirée des Enfoirés 96, dont le spectacle a eu lieu quelques mois plus tôt. Cette soirée réunit Nathalie Baye, Jocelyne Béroard, Jane Birkin, Carole Bouquet, Patrick Bruel, Francis Cabrel, Julien Clerc, Gérald de Palmas, Céline Dion, Princesse Erika, Carole Fredericks, Jean-Jacques Goldman, Michael Jones, Marc Lavoine, Yves Lecoq, Michel Leeb, Les Innocents, Philippe Lavil, Alain Lanty, Thierry Lhermitte, Mimi Mathy, Maurane, Karen Mulder, Yannick Noah, Pierre Palmade, Vanessa Paradis, Jean Réno, Muriel Robin, Véronique Sanson, Alain Souchon, Patrick Timsit, et Ophélie Winter.
 
Nouvelle collaboration, nouveau succès : C'est la sortie d'Aïcha, que Jean-Jacques a écrit pour Khaled. Sur l'album Sahra, qui sort quelques mois plus tard, figure un autre titre de Jean-Jacques, Le jour viendra.
 
Malgré ses réticences initiales, Jean-Jacques, dont aucun album studio n'est sorti depuis près de trois ans, accepte que Sony Music mette sur le marché un best of, intitulé Singulier. Ce double CD contient, outre tous les "tubes" de Jean-Jacques Goldman, les chansons plus intimes qui lui tiennent plus à coeur. Parmi les 34 titres, on en trouve plus d'une demi-douzaine dont la version était jusque lors inédite. C'est le cas, notamment, de Elle attend. Avec ce titre, Jean-Jacques réussit même à avoir six versions différentes : la version de la maquette (jamais sortie), la version de Non homologué, la version de "En public", la version de Singulier, la version radio pour promouvoir Singulier, et la version acoustique du clip vidéo.
 
Juste à temps pour Noël, Carole Fredericks sort un album solo, Springfield, où se mélangent blues et gospels. L'album est édité chez JRG, la maison d'édition de Jean-Jacques. La plupart des textes sont signés par Carole Fredericks. Jean-Jacques a composé deux musiques, pour Change et Jesus in me, le trio Arzel / Benzi / Veneruso se partageant le reste des compositions.
 
Jean Jacques prend grand plaisir à travailler pour "les autres" mais se cache souvent sous un pseudo, ce qui le permet d'échapper aux journalistes et aux médias. Après avoir vendu des millions d'albums et su échapper à toutes les modes, Goldman, anti-star au coeur immense, est une figure incontournable de la chanson française.
 
Au cours des années 90 sort l'album "En passant", nouveau carton, ce qui ne manquera pas d'alimenter les critiques : On accuse Goldman de vendre des albums non pas pour leur qualité mais parce que c'est Goldman qui les sort. Peu importe, une tournée a lieu et encore une fois les places se vendent à une vitesse exceptionnelle ; la tournée sera donc effectuée à guichet fermé. Sortira le livre "98 En passant" qui, traditionnellement se vendra comme des petits pains. Discrètement, le style Goldman s'est imposé dans la chanson française de ces années 80-90. A cinquante ans, si Jean-Jacques change de vie (il se remarie avec Nathalie, de 28 ans sa cadette, le 13 octobre 2001 à Marseille), rien n'ébranle la carrière de cet auteur sensible et tendre. Jean Jacques continue à travailler pour de nombreux artistes mais ne perd pas le goût de chanter. C'est ainsi qu'il sort un nouvel album "Chansons pour les pieds", véritable exercice de style musical (tout y est abordé, de la valse à la techno), sorti en novembre 2001, quatre ans après En passant.
 
Les années 2000 passent et Jean Jacques ne cesse de travailler tout en restant à l'écart de la presse people. Lorsqu'il écrit pour les autres, il signe d'un pseudo pour rester discret et effacé ; on avait connu "Sam Brewsky" sur le titre de Patricia Kaas "Il me dit que je suis belle", eh oui, Sam, c'était bien notre Jean Jacques. Sa vie amoureuse reste des plus discrètes et se refuse de la mélanger à sa vie d'artiste. Ne doutons pas de la suite des événements, un jour il reviendra sur scène ou en studio pour notre plus grand plaisir comme il l'a fait en 4 mots récemment aux côtés de Patrick Fiori et Christine Ricol…
 
                               

Mylène Farmer a choisi son nom d'artiste en hommage à son actrice favorite, l'Américaine Frances Farmer. Son vrai nom est Mylène Gautier ; celle-ci est née le 12 septembre 1961 à Pierrefonds, petite ville située à 30 km de Montréal au Québec. A ce jour, elle mesure 1,67 m, pèse environ 50 kg, à les yeux marrons clairs et les cheveux châtains foncés (coloration rousse) et elle est vierge ascendant vierge. Elle vit actuellement entre Paris, Los Angeles, la Corse. De père Français et de mère Québécoise (Canada), elle hérite de la double nationalité.
Elles est issue d'une famille déchirée : Son père (aujourd'hui décédé) était ingénieur aux ponts et chaussées, il travaillait à la construction d'un barrage. Sa mère ne travaillait pas. Elle a une soeur Brigitte et deux frères Michel et Jean-Loup, ce dernier lui aussi décédé en 1996, renversé par une voiture.
Mylène a désormais 8 ans lorsque son père qui a fini ses travaux de construction de barrage au Canada rentre en France. Mylène quitte donc le Canada et ses plaines enneigées avec sa famille pour rejoindre la France. Elle habite alors à ville D'Avray en banlieue Parisienne. Ce changement brutal provoque un choc chez Mylène, elle devient une petite fille introvertie et commence à s'enfermer dans un mutisme profond en se repliant sur elle-même. Elle s'oppose alors souvent et violemment à ses parents. C'est sa grand-mère qui l'initie aux promenades lugubres dans les cimetières...                    Le jour de ses 18 ans, quelques jours avant la rentrée scolaire en classe de terminale, Mylène renonce au lycée et décide de suivre une carrière artistique.
Sa vie professionnelle est assez variée, divers petits boulots, puis le mannequinat, la publicité, notamment à la télévision avec entreautres en 1984 les "ciseaux FISKARS" et en 1985 le "CHAT machine" où elle lance le désormais célèbre "Chat alors" ! Sans oublier les magasins Ikea !

En 1984 Mylène  rencontre Laurent Boutonnat par l'intermédiaire de Jérôme Dahan, ce qui lui permettra de donner un sacré élan à sa carrière ; ce dernier recherchait depuis longtemps une interprète féminine pour une chanson écrite par son ami Jérôme Dahan.

C'est ainsi que Mylène devint l'interprète idéale pour cette chanson désormais célèbre : "Maman a tort" (voir le clip en cliquant sur la photo en haut)
Après maintes demandes auprès des maisons de disque, "Maman a tort" voit enfin le jour.
Même si Mylène demeure réservée et timide, elle fascine déjà un public bien à elle.
"Cendre de lune", paru en 1986, marque bien son mal-être, un album qui lui colle vraiment à la peau.
"Ainsi soit je", paru en 1988, est le témoignage de l'univers farmerien. Ambiguïté sexuelle, idées noires, la Mort… Le nom "Farmer" se lit sur toutes les lèvres et marque l'un des plus grands moments de la variété française des années 80. Les tubes s'enchaînent et son image provocatrice par l'intermédiaire de ses clips (signés Boutonnat) la propulse parmi les chanteurs les plus appréciés de l'époque.

Mais la France l'attend au tournant. Le "Tour 89" ne devait pas décevoir le public.
Tout a été mis en œuvre pour en mettre plein la vue ;un vrai show à l'américaine. Pari réussi, fort heureusement d'ailleurs car il a nécessité deux années de préparation !
C'est le début d'une longue carrière pour Mylène."L'Autre", 3e album, marque un changement avec par exemple son look androgyne mais les thèmes restent les mêmes. Un des plus gros tubes sera, "Désenchantée".
L'album "Dances remixes" sort en 1992 et reprend la plupart des tubes en version remasterisée. De quoi faire patienter les fans jusqu'à "Giorgino"...Seule véritable ombre à cette magnifique carrière, en 1994, pour la sortie d'un long métrage au cinéma : "Giorgino" écrit, produit, réalisé, cadré et mis en musique par Laurent Boutonnat.
Malheureusement le film n'a eu aucun succès auprès du grand public...
A tel point que la sortie en vidéo fut carrément annulée !
Ce film fut pourtant de qualité, mais ce fut être une erreur de le proposer au grand public à qui il semblait ne pas être destiné.
A ce moment Mylène, sous la pression médiatique remit sa carrière en question !
Heureusement, après avoir définitivement renoncé au cinéma, elle décida (après un exil Californien) de redémarrer sur de bonnes bases dès 1995 avec un nouvel album : "Anamorphosée". Un album au son plus rock, très tendance. Une nouvelle ère pour la chanteuse. Elle est sexy, elle choque encore. Un album moins marqué par la mort mais qui aborde toujours un jeu de mot étonnant. Apparemment libérée de ses névroses, la jeune femme offre une autre facette d'elle-même.
Puis le "Live 96". Un show magnifique où les chorégraphies, les costumes et les arrangements sont soignés. Les paillettes dominent la scène. Mylène retrouve son public et lui aussi. L'osmose est de retour.
Stand-by jusqu'en 1999. Le nouvel opus est "Innamorammento". Un album spirituel et envoûtant. C'est à nouveau la consécration. Les récompenses se multiplient, elle sourit enfin.
3e tournée fin 1999, le "Mylénium tour". Sacré meilleur concert de l'année. C'est l'apothéose. Mylène frappe encore et toujours plus fort. Un bonheur pour le monde farmerien et son égérie.
2000, 1er Best-Of de sa carrière, sous le nom : "Les mots". Mylène signe tout de même trois inédits. Cette compilation sera un des albums français le plus vendu depuis ses quatre dernières années. Mylène est au sommet de sa carrière et les fans se font, sans cesse, plus nombreux à chaque actualité.                                                                                                                         Elle disparaît à nouveau pour mieux renaître.Toutefois, pour patienter encore et toujours, l'album "Remixes" sort en 2003. Les plus grands DJ du moment reprennent les tubes "Farmer" et envahissent la nuit.
2004, les rumeurs vont bon train, secret oblige. Nouvel album, cinéma, etc... On annonce un double album, un duo avec Diam's et bien d'autres rumeurs plus folles les unes que les autres. Vient alors une conférence de presse inattendue, le 16 Décembre 2004, Mylène radieuse, de blanc vêtue, annonce la sortie de son nouvel opus et un concert "Avant que l'ombre..." du 13 au 29 janvier 2006 à Bercy et les places sont déjà en vente alors qu'il restait 13 mois à patienter !!! C'est l'euphorie dans le monde farmerien.L'album "Avant que l'ombre..." constituera l'évènement musical de l'année 2005. Pourtant une polémique s'installe, des fans sont déçus, l'album est différent, moins sombre, plus intime et loin des sonorités américaines qui masquaient presque une voix fragile voire étouffée. Cependant, l'album se vend bien malgré la crise du monde du disque. "Fuck them all", "Q.I.", "Redonne-moi" sont les trois singles extraits de l'album.Mais les fans attendent Bercy depuis plus d'un an... Aucune info ne filtre sur le spectacle mais ça valait bien le coup d'attendre. Un vrai show à l'américaine où Mylène semble épanouie, radieuse et un brin... coquine !!! Les décors sont grandioses, deux scènes dont une en forme de croix, de magnifiques costumes et une mise en scène époustoufflante. Le pari est donc réussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://sczone.net/player_new.php?port=10022                          

 

 

 

 CONTACT US
         All rights reserved to radiobalade. Copyright 2005 - 2008

Conception : Abner Glen , Web design by : Lou Evans Arné (954)549-3537  baladefm@yahoo.com